The Beginning


Bonjour à tous !

Japan Heavy c'est un projet ayant pour but de promouvoir le Heavy Metal Japonais, genre musical méconnu et pourtant ô combien passionnant et riche.
Historique, news, critiques, Japan Heavy aspire à devenir la plate forme Francophone référence en la matière.
Espérons y arriver et surtout...

Heavy à tous !


17/06/2013
En plus de la page Facebook, Japan Heavy est désormais également présent sur Twitter !
N'hésitez pas à suivre les actualités de JH sur les réseaux sociaux ;)

Anthem - Evil One
(2012)


mercredi 27 octobre 2010

Seikima II - Akuma Nativity / Akuma Relativity / A Quarter Century of Rebellion


聖飢魔II / Seikima II

Nous y voilà, le grand retour des démons du Heavy Metal Japonais. La Terre devrait à nouveau trembler car His Excellency Demon Kogure et sa bande reviennent pour conquérir le monde à grands coups de guitares. Le monde court-il à sa perte? C'est justement ce que nous allons voir, mais avant de rentrer dans le vif du sujet, jetons d'abord un oeil à ce qui a changé.


Changements

Niveau line-up, un changement majeur : le départ de Ace Shimizu. Oui oui le même Ace Shimizu présent depuis presque les débuts du groupe. Mais ne pleurez pas de suite, car ce joyeux luron est remplacé par un nom bien connu du groupe, j'ai nommé Jail O'hashi. Ah! Vous voyez, tout de suite on est moins triste n'est-ce pas? On se retrouve donc avec un sacré duo de guitaristes.
Un autre changement: Son excellence qui a eu beaucoup de noms différents désire désormais apparaître sous le nom unique et universel de His Excellency Demon Kakka. Le chef de la meute fait son petit caprice du siècle, rien de bien perturbant.
Il s'agit de la 2e reformation du groupe qui s'était déjà retrouvé sur Terre en 2005 à l'occasion des 20 ans d'activité de la bande pour une série de concerts anniversaires.


AlbumS

Vous êtes gâtés les enfants car vous avez le droit à 3 albums en un seul article, rien que pour vous! Pourquoi? J'y viens, patience.

Nous sommes en 2009, les entrailles de l'enfer s'ouvrent à nouveau et laissent échapper une bande de démons bien connus des Japonais. Seikima II est de retour. Ils se réveillent, se déchainent et font gronder leurs instruments: Akuma Nativity voit le jour. 2010 voit naître Akuma Relativity et A Quarter Century of Rebellion.
3 nouveaux albums, en voilà un grand coup de maître! Nouveau? J'ai dit nouveau? Oups j'ai du fourcher, et c'est bien là le problème...

Mettons les choses au clair tout de suite : sur les trois albums, seulement 4 morceaux inédits présents sur les deux derniers, vous savez pourquoi? Car il s'agit en fait d'albums de reprises des grands titres de Seikima II par Seikima II, ni plus ni moins. Akuma Relativity introduit les 4 morceaux inédits, et A Quarter Century of Rebellion réunit les deux précédents sur un seul et même album. On se sent un peu arnaqué pour le coup...

Composition

Bon, peut-être que cette première déception sera rattrapé par la composition.
Première chose qui frappe, tout est chanté en Anglais à l'exception des morceaux inédits. Non pas que l'accent de Kogure/Kakka soit mauvais bien au contraire, mais l'habitude de l'entendre chanter en Japonais fait que l'Anglais intégral surprend.
La composition des morceaux en elle même a aussi de quoi être décevante. Jusqu'à présent, il fallait avouer que celle-ci restait fidèle à une base Heavy solide et clairement présente; il était donc impossible d'oublier que Seikima II est un groupe de Heavy Metal, non non. Désormais, au revoir le Heavy que l'on affectionne tant, bonjour le rock mainstream, et encore, sur la plupart des morceaux, une impression de composition brouillon ressort; une sorte de chaos sonore, qui peut se révéler vraiment désagréable. De la part d'un groupe légendaire du Heavy Japonais, c'est une énorme déception...

Le seul point positif que l'on peut retirer de ce brusque changement est même assez relatif. Cela permettrait à qui ne connait pas le groupe de découvrir leurs grands titres dans une version commerciale abordable. Bien que cela puisse être facilement contestable étant donné le côté "facile à écouter" du groupe, même dans les anciennes versions.
Les fanas de rock seront donc contents de découvrir un bon album rock.


Promotion

Cité sur leur site comme une "période de réunion limitée", peut-être, qu'au final, le fait que la reformation du groupe prenne ce chemin ne soit pas vraiment étonnant.
Quoiqu'il en soit, Seikima II met les moyens dans la promotion, ba oui, il faut vendre pour pouvoir rénover les enfers! Tout d'abord un mini clip anime réalisé par Kobun Shizuno, mangaka reconnu, afin d'annoncer le retour des démons sous la forme d'un mini trailer sur fond d'EL DORADO, nouvelle version. Très réussi!

Deux nouveaux clips sont ensuite apparut - EL DORADO et Babies in their dreams - le premier réalisé de manière très cinématographique, le deuxième de manière plus classique.

Le clip d'El Dorado suivi du mini trailer réalisé par Kobun Shizuno

Une version collector est également disponible pour chacun des deux albums, contenant chacune un DVD, l'un avec les deux clips d'EL DORADO et l'autre avec celui de Babies in their Dreams. Un peu maigres malgré tout...

La reformation du groupe soulève un dernier problème: celui de la cohérence vis à vis de leur propre mythologie. La légende voulait que le groupe eu conquis le monde japonais à la fin du 20e siècle. Le disband de 1999 était donc parfaitement logique et cohérent ce qui leur valait le respect de beaucoup. Si la reformation de 2005 peut encore vaguement être justifiable, celle ci l'est beaucoup moins. La mythologie Seikima II s'effrite un bon coup et perd de son éclat pour qui connaissait le groupe avant cela.

Espérons qu'au fond de leur coeur, les démons du Heavy Metal ne soient pas morts, car nous n'aurions alors que nos yeux pour pleurer.

Babies in their Dreams


Les +
- Le "spectacle" Seikima II
- Une bonne promo

Les -
- Peu d'inédits
- Impression de Rock Brouillon voire Chaotique
- Chant Anglais
- Grosse Incohérence Mythologique


Akuma Nativity - Tracklist
1 - Create the Next Century
2 - The Prince of Jigoku
3 - The House of Wax
4 - Fire after Fire
5 - El Dorado
6 - Masquerade
7 - Big Time Changes
8 - Pandemic Carriers
9 - Adam's Apple
10 - Oni
11 - A Demon's Night
12 - Brand New Song
13 - The Akuma Symphony Suite - Number 666 in C# minor
          1 - Overture
          2 - The First Movement - Stormy Night
          3 - The Second Movement - Akuma no Ana
          4 - The Third Movement - Kill the King Ghidrah
          5 - The Fourth Movement - Dead Symphony
14 - Humane Society






Akuma Relativity - Tracklist
1 - Go Ahead
2 - Overture ~ Winner !
3 - Stainless Night
4 - 1999 Secret Object
5 - Jack the Ripper
6 - Revolution has Come
7 - Overture ~ Bad Again "Time to be a man of the wild"
8 - Ore Sama ha anonymous
9 - Babies in their Dreams
10 - Let me be your Friend
11 - Deserted Hero

mercredi 20 octobre 2010

聖飢魔II / Seikima II



C'est avec une certaine émotion que voici le premier article de ce blog. Pour un premier article, il me fallait un groupe qui a marqué, qui marque et qui marquera les générations, en bien ou en mal.

Mon choix s'est donc porté sur 聖飢魔II aussi orthographié Seikima II.

Pourquoi Seikima II? Et bien, parce que ceux que l'on surnomme "Les Démons du Heavy Metal Japonais" sont de retour après plusieurs années de silence. Jusqu'ici plus ou moins restreint à se produire dans l'archipel du Sushi, le groupe a décidé de faire son come back avec une portée internationale, rien que ça! C'est donc tout naturellement qu'ils se sont invités à la Japan Expo 2010 pour un concert, le premier en France de l'histoire du groupe.

Avant d'explorer le groupe un peu plus en détail, faisons un bref historique de la bande de démons pour bien se situer.


Histoire

Notre histoire commence en 1982, Damian Hamada, guitariste décide de créer un groupe. Jusque là, rien de bien inhabituel. Sauf que ce Mr Hamada est un démon, il est The Crown Prince of Hell His Majesty Damian Hamada. Son altesse s'ennuie dans les enfers, il quitte alors son paradis, embarque sa guitare et se rend sur Terre. Avec ses collègues démons, il s'en va précher la religion de Satan à travers le Heavy Metal qu'il fait gronder à l'aide de sa guitare en bon démon qu'il est.

Ce cher démon Hamada est accompagné par His Exellency Demon Kogure au chant, Zod Hoshijima à la basse et Ace Shimizu à la batterie.


Comme vous pouvez le voir, Seikima II ne se cache pas pour revendiquer ses origines démoniaques. Via de nombreux petits concerts, ils se font doucement connaître de la communauté Heavy Metal. Mais en pleine ascension, Sa Majesté Hamada décide de quitter le groupe. Quitter le groupe, pas réellement, car il reste très présent en tant que fondateur respecté du groupe et compositeur. Entre 1983 et 1985, le groupe enchaîne les concerts et gagne en popularité mais n'arrive pas à maintenir de line-up stable.

1985 voit apparaître la première line-up officielle pour le groupe qui se compose alors de Kogure toujours au chant, Ace Shimizu devenu guitariste, Jail O'hashi second guitariste, Zod Hoshijima toujours présent à la basse et Raiden Yuzawa à la batterie.
La même année sort leur premier album.

Fin 1986, après la sortie de leur 3e album, Zod décide de quitter le groupe, suivi de près par Jail en 87. Mais Jail, quant à lui, restera très présent et reviendra parfois en tant que Guitar Guest lors de concerts.

Le groupe atteint alors sa line-up finale avec l'arrivée de Xenon Ishikawa à la basse et surtout du Sgt Luke Takamura en lead guitarist qui va énormément composé pour le groupe.

Le groupe sort de nombreux albums jusqu'en 1999, année de leur album et concert final.
Seikima II se sépare à 23:59:59 le 31/12/1999 telle que la mythologie du groupe le veut.


Impact du groupe

La mythologie relative au groupe occupe une place prépondérante dans sa popularité; il est en effet peu commun de croiser un groupe de démons venu des enfers pour précher Satan à grands coups de Heavy Metal. Il n'est pas donc étonnant de se retrouver face à ces zigotos peinturlurés à la mode Kabuki, manifestation théâtrale de leur mythologie démoniaque.

Le nom du groupe signifie littéralement "Démon dévoreur de saint II" [聖飢魔II prononcez Seikimatsu]
Mais cela est en fait un jeu de mot avec une série de kanjis différents qui se prononcent de la même façon: 世紀末 > La fin du siècle; d'où le disband en 1999, car ils étaient destinés, d'après la mythologie du groupe à se séparer à la fin du siècle après avoir conquis le monde.

Le nom du groupe est aussi une abéviation de la phrase suivante:
" 聖なる物に飢えている悪魔がII(ふたた)び蘇る "
" Seinaru mono ni kieteiru akuma ga futata (tsu) biyomigaeru "
> " Le démon qui dévore la sainteté est à nouveau ressucité "

Jusqu'à la fin, ils sont restés fidèles à la mythologie qu'ils ont crée, leur cohérence vis à vis d'eux mêmes leur a valu un grand respect de la part de la communauté Heavy Metal.

Seikima II c'est démoniaquement bon, le spectacle est toujours assuré, et ce malgré les nombreux albums qu'ils ont sortis. Il en ressort toujours cette base solide et stable de Heavy que l'on affecionne à travers toutes ces années. L'esprit du Heavy dirige encore et toujours cette bande de démons venus conquérir notre monde.

Kogure

L'icône du groupe est sans aucun doute His Excellency Demon Kogure (デーモン小暮閣下 Demon Kogure Kakka), artiste multi talentueux car il est à la fois, musicien, chanteur, acteur, présentateur télé, commentateur sumo parmi d'autres. Un monstre pareil fait forcément parler de lui mais ne fait pas tout, tout seul. Il est suivi de très bons instrumentalistes tels que le duo Jail O'hashi / Ace Shimizu qui sont tous deux de très bons guitaristes doublés de showmen affirmés durant les live. Malgré le départ de Jail au profit de Luke Takamura, le groupe n'aura pas perdu grand chose, car ils échangent un très bon guitariste pour un autre très bon compositeur/interprète qui saura donner de sa personne en live. Ajoutez à cela, un bassiste et un batteur d'une justesse exemplaire, il serait difficile de reprocher quelque chose à de tels démons.

Luke Takamura

Musicalement, le groupe joue d'un Heavy Metal abordables pour les néophytes avec des refrains qui restent encore et encore en tête, ce qui en fait un groupe référence pour qui veut découvrir le Heavy Metal Made in Japan.


Malgré leur disband en 99, le groupe s'est reformé une première fois en 2005 pour une série de concerts anniversaires à l'occasion de leur 20 ans de carrière.
Les démons referont leur apparition une deuxième fois en 2010 pour un nouvel album de remake.

Xenon Ishikawa

En France, jusqu'en juillet dernier, le groupe était quasiment inconnu, au grand désespoir de gens comme moi; en effet, les Français écoutant du Heavy Japonais sont assez rares, car la plupart des "métalleux" n'ont d'yeux que pour des groupes comme The Gazette.
Malgré cela, le groupe a fait parler de lui lors de leur concert à la Japan Expo 2010, de part son excentricité vestimentaire et mythologique qui, même pour les amateurs de Visual Kei, est déroutante.

Ace Shimizu

J'aurai bien sûr l'occasion de traiter plus en détail les activités récentes du groupe, un article sur leur dernier album étant en préparation.

Quelque soit l'avenir du groupe, Seikima II aura marqué les esprits pendant une quinzaine d'années en asservissant toute une partie de la population musicale japonaise. Les légendaires démons du Heavy Metal vivront, dans nos souvenirs à jamais.


Jack the Ripper
Chanson emblématique du groupe

Discographie

1985 : 悪魔が来たりてヘヴィメタる - Akuma ga Kitarite Heavy Metal
1986 : The End of Century
1986 地獄より愛をこめて - Jigoku Yori Ai wo Komete
1987 : Big Time Changes
1988 : The Outer Mission
1990有害 - Yûgai
1992恐怖のレストラン - Kyôfu no resutoran
1994 : Ponk!!
1996メフィストフェレスの肖像 - Mefisutoferesu no Shôzô
1997 : News
1998 : Move
1999 : Living Legend
2009 : Akuma Nativity
2010 : Akuma Relativity
2010 : A Quarter Century of Rebellion