The Beginning


Bonjour à tous !

Japan Heavy c'est un projet ayant pour but de promouvoir le Heavy Metal Japonais, genre musical méconnu et pourtant ô combien passionnant et riche.
Historique, news, critiques, Japan Heavy aspire à devenir la plate forme Francophone référence en la matière.
Espérons y arriver et surtout...

Heavy à tous !


17/06/2013
En plus de la page Facebook, Japan Heavy est désormais également présent sur Twitter !
N'hésitez pas à suivre les actualités de JH sur les réseaux sociaux ;)

Anthem - Evil One
(2012)


samedi 1 juin 2013

Onmyouza



Il n'est pas rare dans la carrière d'un groupe ou plus généralement d'un artiste, qu'au bout d'un certain temps, la volonté de changer, d'évoluer, d'explorer de nouveaux horizons musicaux se manifeste. Parfois c'est réussi, parfois non.

Mais il y a des artistes qui proposent un fil rouge permanent, au delà même du genre auxquels ils appartiennent. Une sorte de marque de fabrique inscrite à l'encre ultra indélébile que l'on ne peut ni oublier, ni outrepasser. Bien que cela puisse être vu comme une faiblesse, ou un manque de renouvellement, quand l'on voit le nombre de très bons artistes sombrer dans une musique plate et sans saveurs à vouloir à tout prix évoluer, parfois, on se dit que c'est bon quand même de se dire qu'on ne risque pas de surprises méchamment décevante de la part d'un artiste lambda.

Onmyouza est de cette trempe, de cette race, de ce genre de groupes qui, peu importe le nombre d'années qui passent, proposent toujours la même recette, la même délicieuse saveur. La stabilité du groupe a été maintes et maintes fois saluée, reconnu comme l'une de leurs plus grande qualité.

Mais la principale force d'Onmyouza ne vient pas tant de ça, mais de tout ce folklore qu'ils incorporent si merveilleusement au Heavy Metal depuis toutes ces années. A moins que vous ne soyez pas connaisseur ou même amateur, et que vous lisiez ces quelques lignes dans l'espoir d'explorer de nouveaux territoires, je ne vous apprends rien.

Découvrons ensemble l'alliance du Heavy Metal et du Folklore Japonais, sorte d'hommage lyrique à une histoire riche et passionante, Onmyouza, à votre service !



Histoire

Si l'on voulait parler de l'histoire du groupe à proprement parler, je ne saurais trop quoi vous dire.
En effet, le groupe n'a guère d'anecdotes.
Le groupe a été formé en 1999, sous la line up qui restera quasiment la même durant toute leur carrière: Kuroneko au chant, Matatabi à la basse et au chant, Maneki et Karukan aux guitares et Tora à la batterie.
Je dis quasiment, car le seul changement à noter est le départ pour raisons personnelles de Tora en 2009, qui continue cependant de jouer de temps en temps pour le groupe en tant que batteur de session sous son nom complet : Atsushi Kawatsuka.
Mis à part cela, pas d'autres changements.

Leur premier album Kikoku Tenshô sort la même année sous le label King Records, avec lequel ils resteront jusqu'à aujourd'hui.
Après cela, les albums s'enchainent et le succès sera au rendez vous jusqu'à les propulser au rang de groupe incontournable du Heavy Japonais.

Kuroneko

Impact

Par contre, quant à tout ce qui entoure le groupe, il y là, matière à s'étendre.
Par où commencer? huumm.

Peut être par le nom du groupe?
En kanjis, 陰陽座 se traduit par "Réunion du Yin et du Yang" . Bien qu'aujourd'hui, ces trois kanjis se prononcent désormais In'yôza, le groupe a gardé celle de Onmyôza.

Chacun des membres utilise un pseudo ayant un rapport avec les chats et les félins en général.

La belle Kuroneko 黒猫 est une "Chatte Noire" (kuro, de l'adjectif kuroi: noir, et neko: chat).
Matatabi 瞬火 signifie littéralement "Feu Scintillant" , mais fait aussi référence à une catégorie de plantes, Silver Vine, qui servent dans les grattoirs pour chat.
Maneki 招鬼 signifie mot à mot "Invitation au démon" mais fait surtout référence au Maneki Neko, le fameux chat porte bonheur Japonais.
Karukan 狩姦 pourrait être traduit par "Chasse de l'adultère" , mais c'est aussi une marque de nourriture pour chat.
Tora 斗羅 se prononce comme le "Tigre". Cela fait aussi référence au fait que Tora est un fervent supporter de l'équipe de baseball japonaise, les Hanshin Tigers.
Les membres apparaissent toujours vêtus de costumes traditionnels japonais.

Matatabi

Si l'on a bien compris que les membres du groupes aiment les chats, ils aiment aussi et surtout le folklore japonais.
Si la musique fait clairement référence à des instruments typiques tels que le Shamisen, on trouve aussi beaucoup de thématiques inhérentes à la culture japonaise. Le concept même du groupe, le Yin et le Yang est retranscrit par la dualité des chanteurs, entre la voix douce et aiguë de Kuroneko fortement empreinte d'Enka, chant traditionnel japonais qu'elle maîtrise sur le bout des cordes vocales, et celle grave, poignante et parfois même stridente de Matatabi, qui écrit et compose l'intégralité des morceaux du groupe. Le nom fait aussi référence à l'Onmyôdô 陰陽道 , mélange entre l'occultisme et les sciences naturelles.
On retrouve aussi cela dans des paroles qui parlent souvent de la lutte du bien et du mal ou de forces cosmiques qui s'entrechoquent. On entend donc souvent parler de fantômes, de dieux de la mythologie japonaise, ou même d'Oni, ces fameux démons connus de tous (une petite référence aux Oni et Akuma de Seikima II peut-être?).

Maneki

Les thématiques utilisées font pour la plupart référence à l'ère Heian (794-1185) de l'histoire japonaise, époque qui marque l'apogée de la puissance de la cour impériale japonaise.
Il n'est donc pas surprenant de trouver des références célèbres tels que Minamoto no Yoshitsune, un célèbre général de cette ère.
On trouve cependant aussi des références plus "récentes" comme Data Masamune dit "Le Dragon Borgne" de l'ère Edo (1603-1868) dans le single Aoki Dokugan.

Karukan

Le groupe a aussi pris l'habitude de proposer une chanson récurrente sur chaque album nommée "Ninpou Chou" (parchemin ninja) faisant référence à l'auteur Futaro Yamada qui a écrit de nombreux romans sur les ninjas dont le plus célèbre est Koga Ninpouchou en 1959, qui sera adapté notamment en 2005 au cinéma au Japon sous le nom de Shinobi. Koga Ninpouchou est donc aussi le titre d'une de ces chansons du groupes qui servira elle de générique de l'animé Basilisk qui est lui même une adaptation du roman de Yamada.

Les influences et références d'Onmyouza sont donc nombreuses et empreintes d'une culture riche et passionante.

Tout cela couplé à un Heavy Metal inoubliable, d'une justesse exemplaire. Chaque membres maîtrise son post avec brio, les deux guitaristes rivalisant de talent pour nous livrer des solos aussi endiablés qu'efficaces, la dualité des chanteurs étant une chose que l'on apprécie beaucoup, encore plus quand il s'agit d'un homme et d'une femme, que la basse se fait tantôt douce et délicieuse, tantôt sombre et envoutante et que la batterie joue avec les roulements et les changements de rythme comme pour nous hypnotiser.

Tora

Depuis sa naissance en 1999, le groupe s'est fait très actif avec à ce jour 11 albums à leur actif, rien que cela, le dernier datant de 2011. 11 albums en 11 ans, c'est un bon ratio.

Très apprécié du public, Onmyouza est l'un des groupes indispensables à toute personne souhaitant découvrir le genre. A la fois abordable et d'une richesse inouie de par son folklore, ils sont à n'en point douter l'un des atouts majeurs de la scène Heavy au Japon.

Laissez vous bercer par ce folklore riche et chargé, par la douce voix de Kuroneko et partez sans plus attendre pour un voyage au Pays du Soleil Levant dont vous ne ressortirez pas indemne !



Aoki Dokugan
Album : Kongô Kyuubi (2009)

Onmyouza Discographie
1999 : Kikoku Tensho
2000 : Hyakki Ryôran
2002 : Kôjin Rasetsu
2002 : Fuuin Kairan
2003 : Hôyoku Rindo
2004 : Mugen Hôyô
2005 : Garyô Tensei
2007 : Maô Taiten
2008 : Chimimôryô
2009 : Kongô Kyuubi
2011 : Kishi Bojin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire